dimanche 22 juin 2014

▲#13▲ Esperluette

Bien bien bien... le défi du jour consistait à écrire à partir d'une phrase (que je ne vous donne pas, sinon c'est pas drôle ; lisez les textes de mes acolytes quand ils seront sortis et trouvez le point commun !)  et euh... je me suis un peu laissée emporter. Je crois que les poèmes et chansons que j'ai traduits la semaine dernière pour un jeu ambiance médiéval-fantasy m'ont fait plus de tort que je ne pensais... J'arrive pas à savoir ce que j'en pense, alors pouf, je le pose là, faites-en ce que vous voulez :)

Il était une fois une jeune elfette ;
Elle était mutine et rondouillette,
Jamais la dernière à faire la fête,
Armée de ses précieuses castagnettes.
Elle portait le nom d'Esperluette.
Elle avait quelque peu la grosse tête,
Rêvait de devenir une vedette,
Mais si elle était loin d'être bête,
Son public était analphabète.
Ses jeux de mots, par tas, par brouettes,
Ses rimes dignes des plus grands poètes,
Auraient bien plus plu chez les mouettes.
Ce qu'ils voulaient, c'étaient des paillettes,
Et surtout qu'elle montre ses gambettes !
Elle jeta l'idée aux oubliettes,
Et partit se reposer la tête
Chez sa chère vieille grand-mère Henriette.
Là-bas, elle tira la chevillette
Afin de faire choir la bobinette,
Mais pas un bruit, l'aïeule resta muette.
Surprise, notre chère petite elfette
Crut qu'elle s'adonnait à la cueillette
Et se retourna comme une girouette.
Elle s'en allait, à moitié inquiète,
Quand elle entrevit une silhouette ;
C'était bel et bien la vieille Henriette :
« Oh, mon adorable Esperluette,
Reviens, je t'ai fait des coquillettes !
Entre donc et prends une belle assiette,
J'arrive, je vais chercher une serviette. »
Ravie que se termine sa diète,
Elle prit aussi une belle andouillette,
Et c'est là qu'elle trouva le pense-bête :
 « Commissions à faire pour Esperluette :
Un ou deux paquets de cacahouètes
Une demi-douzaine de paupiettes
Du pain bien sec pour faire des mouillettes
Ne pas oublier les bonnes rillettes
Et puis l'essentiel : des coquillettes ! »
En lisant cette liste gentillette
Elle se souvint que tout : castagnettes,
Amour des belles rimes et de la fête,
De la bonne chère, et même sa silhouette,
Tout lui venait de mamie Henriette.
Elle se dit que quelques mauviettes
Comme critiques, ne valaient pas tripette,
Et répéta son vœu de fillette :
« Mamie, plus tard, je serai poète ! »

(Ce défi a été honteusement pompé sur le blog de Lionel Davoust, qu'il soit remercié pour ses idées toujours fantastiques.)
***
Mes acolytes

7 commentaires:

  1. Haha je me disais bien qu'avec un sujet comme ça on allait tous partir dans des sens différents. Tu m'as bien fait rire en tout cas, et bravo pour les rimes en -ette !

    RépondreSupprimer
  2. Moi, je crois que c'est autobiographique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moui... non... bon, peut-être un chouïa.

      Supprimer
  3. Ch'est mimiiiiii!!! J'aime beaucoup, c'est frais et chantant^^ et trop mimi^^

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique, je suis morte de rire ! Chapeau pour les rimes, tu as dû te marrer...

    RépondreSupprimer
  5. WOUAHOU ! C'est drôlement bien écrit, j'adore !
    C'est un bon conte à la Jean de Fontaine, oui, vraiment !
    Plus qu'à trouver quelqu'un qui veuille bien l'illustrer. :)

    RépondreSupprimer