vendredi 28 mars 2014

Frustration cérébrale (2)

J'ai poursuivi un peu mes réflexions de mardi, et j'en suis arrivée à une conclusion : c'est en bonne partie mon snobisme et mon perfectionnisme qui m'empêchent de m'exprimer librement.

Je m'explique.

J'ai tendance à estimer qu'une production à visée artistique se doit d'être parfaite avant d'être montrée à qui que ce soit - qui plus est quand il s'agit de la montrer au monde entier en la foutant sur internet.
Je me surprends souvent (et j'essaie de lutter contre ça), en voyant telle ou telle publication, à me dire : « oh là là, il/elle ose montrer un truc pareil, moi j'oserais jamais, y'a ça, ça et ça qui va pas, c'est pas au point. »
Sauf quev:
  • qui suis-je pour juger ainsi le travail des autres ? si au moins j'étais capable de faire au moins aussi bien...
  • je juge mon propre travail de la même façon (on parle toujours de production artistique/littéraire hein, si j'étais aussi exigeante avec moi-même dans le boulot je tiendrais jamais mes délais*) donc je n'ose jamais le montrer, sauf quand j'en suis particulièrement fière et/ou que je sais que je suis plus ou moins seule sur ce créneau.
En résumé, il faut que j'arrive à être plus indulgente avec moi-même et avec les autres, et j'arriverai peut-être à sortir de ma coquille et à étaler par ici tout ce qui m'encombre le crâne. De toute façon, la perfection n'est pas de ce monde, il faut que j'arrête mon élitisme à la con.

(Minute psychanalyse de comptoir : je crois qu'on m'a tellement appris à être modeste, à ne pas me vanter de mes réussites [quand je dis « on » c'est ma famille, mais aussi moi-même qui ai arrêté de parler de mes notes au collège vu que ça m'apportait que des emmerdes - tiens, on parlera harcèlement scolaire un de ces jours, ça va être fun] que dans ma petite tête, ça a fini par donner : « rien de ce que je fais n'est digne d'être montré/vanté ». Du coup je me demande si la baisse de qualité dont je parlais dans le précédent post est réelle ou si c'est juste mon estime de moi qui est pourrie. Raaah, tout ça a beaucoup trop de ramifications, moi qui me pensais seulement complexée du physique, et alors que j'arrivais enfin à peu près à faire la paix avec ça, voilà que je me découvre complexée du cerveau. Fuck.)

Bon.
Sinon, grâce aux commentaires de la première partie et à une discussion enrichissante, j'ai peut-être trouvé le moyen de rebooster ma créativité - et pas seule, en plus, ça aide. Affaire à suivre. :)

***

* dans la trad de jeux vidéo c'est surtout le délai qui compte, et heureusement j'ai pas trop besoin de galérer pendant des heures sur une formulation, donc j'ai fini par accepter le fait qu'on attendait de moi non pas un travail parfait, mais juste de bonne qualité. Ça a pas été facile, mais ça m'économise quelques nuits blanches. Par contre pour le littéraire (si les Grands Anciens le veulent, je vais finir par trouver un éditeur qui veuille me faire bosser), je suis toujours dans la pinaille, le mot juste et tout, et là oui, je peux passer des heures sur des broutilles. Mais comme j'en fais pas en ce moment...

6 commentaires:

  1. "Je me surprends souvent (et j'essaie de lutter contre ça), en voyant telle ou telle publication, à me dire : « oh là là, il/elle ose montrer un truc pareil, moi j'oserais jamais, y'a ça, ça et ça qui va pas, c'est pas au point."

    Oh la la, on dirait moi il n'y a pas si longtemps (et encore aujourd'hui) sauf que je me suis aperçue qu'à vouloir être trop perfectionniste (c'est mon méga gros défaut, juste après la curiosité), je perdais du temps à faire les choses et la super méga bonne idée que j'avais eu et que je n'arrivais pas à sortir à force de trop réfléchir, ben quelqu'un d'autre l'avait sortie avant moi. Mes meilleurs articles sont sans doute ceux que j'ai fait à l'arrache, en une après-midi en me donnant des coups de pieds aux fesses (dans la tête, parce qu'en vrai c'est pas facile à faire) et en me répétant : "Faut que tu sortes ce truc avant ce soir, bouge-toi, tu fais des trucs super toi aussi, hop hop au boulot, si ça ne plaît pas ce n'est pas si grave" etc.
    J'ai failli refuser un super projet (je croise les doigts pour qu'il aille jusqu'au bout) à cause de cette barre que j'ai placé très haut : il faut que ce soit parfait ou ça ne sera pas. C'est idiot et heureusement que j'ai une moitié qui est là pour me secouer les puces. Trop modeste comme tu dis...
    Allez, plein de bonnes ondes, et de coups de pied aux fesses. Bises. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est exactement ce genre d'état d'esprit qu'il faut que j'arrive à avoir ! merci pour les coups de pied aux fesses ;-)

      Supprimer
  2. Ceci est la raison pour laquelle je n'ai pas (encore ?) de blog perso... [à part la minute psychanalyse, moi c'est pour d'autres raisons, mais bref, le résultat est le même !] Merci à toi d'avoir réussi à mettre des mots dessus, tu vois que t'es douée ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux un coup de pied aux fesses toi aussi ? Allez vas-y, c'est le premier pas qui coûte ! Moi j'ai très envie de te lire, en tout cas !

      Supprimer
  3. Ahah, c'est marrant, on dirait que tu es encore plus perfectionniste que moi XD
    Bah, ça dépend du domaine ; moi, je suis surtout maniaque, et perfectionniste, dans ce que j'entreprend et au boulot, mais pas au point que ça me prenne la tête comme ça^^ Et vaut mieux pas, avec les bordéliques et mal organisés que j'ai au boulot >_<
    Il y a une autre différence, c'est que tu parles de "créations" : écriture (blog, nouvelles, romans, etc.), peut-être même dessin ou autre ; or moi, j'ai pas...je sais pas^^ L'envie? La fibre artistique? J'ai la flemme? Aucune idée, mais le fait est qu'il m'est arrivé d'écrire des trucs ou de penser à les écrire, de penser à un million d'histoires dans ma tête, mais jamais ça a été achevé, si ça avait commencé. Et je le vis bien. Je m'en fiche en fait^^ J'ai pas envie, pas le temps, pas envie de prendre le temps, autre chose à faire, la flemme. C'est pas grave^^
    Et le peu que j'ai écris, j'écrivais vraiment ce qui me passait par la tête, comme ça, premier jet, paf. Si je pensais à chaque phrase à comment la tourner, ça coupait l'inspiration dans son élan. Ça vient comme ça vient, et après t'as tout le temps d'y revenir ; moi il valait mieux plusieurs jours après, pour avoir du recul^^
    Je pense que tu devrais pas autant te prendre le choux ni autant t'autoflageller. Tu penseras sans doute que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais tu devrais plutôt écrire/créer ce qui te passe par la tête, ou plutôt ce qui te passe par le coeur, comme ça, sans trop réfléchir ; sinon, ça bride tes émotions, or ce sont elles qui permettent de s'exprimer^^
    (Bon, dans un domaine totalement différent, je ferais bien d'appliquer ce que je dis moi-même, mais ceci est une autre histoire XD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais ps si c'est "marrant"... x)
      Enfin, si toi tu le vis bien, tant mieux ! Surtout change rien, ça évite bien des prises de tête :)
      Mais oui, j'y travaille, à faire sauter les verrous. Ça vient.
      Merci <3

      Supprimer