dimanche 30 mars 2014

▲#1▲ Heure par heure - un dimanche au boulot...

Aujourd'hui, quelque chose d'un peu spécial, puisque c'est le premier article du défi qu'on s'est lancé avec Chloé ! Eh oui, c'était ça la fameuse collaboration dont je parlais... Vous pourrez aller voir son pendant sur son blog quand vous en aurez terminé ici... À noter qu'on s'est donné un thème mais pas de consignes particulières, donc je ne sais pas du tout ce que ça donne de son côté !

***

7 h : Le réveil sonne. J'ouvre un œil... il fait encore nuit. Trop intelligent, ce téléphone, il s'est mis à la nouvelle heure tout seul... je me rendors.

8 h : Le réveil sonne². Gmfrmblr... encore dodo.

9 h : Le réveil sonne³. Je dormirais bien encore, mais j'ai des besoins impérieux : aller aux toilettes et recouvrir de pommade mon tatouage tout frais qui se sent un peu sec. Je rassemble mon énergie en étudiant les notifications arrivées cette nuit sur mon smartphone.

9 h 05 : Debout, attention aux chats qui se jettent sur moi à peine la porte ouverte (en quelques jours, j'ai fort bien maîtrisé le style de la grue, à lever le pied à chaque fois qu'ils s'approchent - surtout Salem, ce petit idiot adore s'asseoir sur les pieds ou les griffer. À éviter le temps que je cicatrise, donc).

Oui voilà, un peu comme ça. Tout en classe et distinction.


9 h 10 : Après avoir répondu aux urgences toilettes et pommade, je nourris les monstres et me prépare mon petit déj : thé et cake au fruits. Je me rends compte avec bonheur qu'on est dimanche : Gérard-des-tondeuses ne bosse pas aujourd'hui, ce sera au moins calme en-dessous.

9 h 20 : Je sirote mon thé en faisant le tour des nouvelles sur FB et compagnie. Le silence d'en bas est compensé par le réveil des gamins du dessus, qui ont l'air très en forme, comme tous les dimanches... Je me demande combien de fois je vais entendre ce merveilleux remix de "Chaud cacaco" aujourd'hui (attention, ce lien pourrait avoir des effets néfastes sur votre santé mentale, la maison décline toute responsabilité).

9 h 30 : Je fais un tour sur RescueTime pour voir ce qu'a donné la journée d'hier, et je jette un œil à mes fichiers pour voir ce que j'ai à faire aujourd'hui. Dernier jour de charrette, je rends demain... 3274 mots hier en 4h30 de travail effectif (sur 9h passées devant l'ordinateur au total...) ; 3394 mots à boucler pour ce soir. La dernière journée est toujours la plus chargée... Enfin, je suis toute seule et j'ai rien d'autre à faire, ça devrait aller. Relecture demain.

9 h 40 : Ah si, j'ai autre chose à faire. Lancer une lessive. Monsieur aura besoin d'habits propres quand il passera rapidement ce soir et qu'il m'abandonnera pour 8 jours... (qui a dit que les intermittents étaient des feignasses, déjà ?)

10 h : Bon, les chats sont nourris, la lessive est lancée, mes Simpson sont occupés pour la journée (si vous y jouez aussi, ajoutez-moi ! nadj_flower sur Origin), j'ai fait ma petite partie de 2048 édition Doctor Who, mes lunettes sont propres... Y'a plus qu'à se trouver du son pour rythmer la journée. Hier, c'était grandiose : Iron Maiden, SOAD, Avenged Sevenfold, Edguy, Avantasia, Dragonforce, Metallica. Une bonne heure de chaque. Autant j'ai besoin d'un silence presque absolu quand je traduis quelque chose de compliqué, autant pour du facile mais un peu chiant comme je fais en ce moment (une liste de compétences pour un meuporg... le seul truc plus pénible, c'est les inventaires, et encore !), j'ai besoin de rythme. Et de quelque chose d'épique. Là, c'était plutôt pas mal... aujourd'hui, on va commencer par Apocalyptica, tiens.

10 h 30 : Au boulot !
 
11 h 20 : Pile le temps d'écouter Reflections en entier, j'ai bouclé mon premier bloc de 100 lignes. (Je procède comme ça pour ce genre de travail sinon j'en vois pas le bout... 100 lignes, une pause, et c'est reparti.) 890 mots en 50 minutes, joli score, mais ça se répétait énormément, ça aide ! (C'est dans ces moments-là que je suis vraiment ravie qu'on ait inventé la TAO...) Il est temps d'aller se refaire du thé et s'habiller, et on s'y remet... avec Nightwish tiens, ça fait longtemps.

12 h 15 : 100 lignes de plus, mais 385 mots seulement... comme quoi ^^ Ça fait quand même une matinée à plus de 1200, ce qui est très honorable. Bon, Nightwish c'était beaucoup mieux dans mes souvenirs adolescents (qu'est-ce que j'ai pu écouter Once... ça me fait bizarre, maintenant - enfin, les goûts changent !), et j'ai faim. À table !

13 h 50 : Après avoir déjeuné devant quelques épisodes d'American Dad (les gens qui font cette série sont fous), étendu le linge et m'être retartiné le pied de Bepanthen, me revoilà à mon poste avec la troisième tasse de thé de la journée. Un petit tour sur Facebook le temps que l'antivirus termine sa ronde (il fait ramer mon logiciel de TAO qui n'est déjà pas une flèche en temps normal, alors je préfère éviter), un 2048 (un jour j'y arriverai !), et c'est reparti avec Epica dans les oreilles... ou non tiens, Children of Bodom plutôt. Ça suffit les trucs mielleux.

14 h 50 : 1 heure, 100 lignes, 750 mots.
Pipi, thé, Stone Sour (pourquoi j'y ai pas pensé plus tôt ? en même temps c'est risqué, comme je mets un mix YouTube, je risque d'être tentée d'aller voir pour mater la belle gueule de Corey Taylor... bon allez je tente quand même !)

Mon rouquin préféré.


15 h 45 : 1 heure, 100 lignes, 600 mots.
Et moins de 10 secondes à baver sur le torse tatoué et le cou de taureau de Corey, aperçus par hasard dans l'onglet YouTube resté ouvert alors que j'allais vérifier un mot dans le dico en ligne. Juré. (Mais quel bel organe quelle voix, bordel Vous avez entendu sa reprise de Dio pour l'album hommage ?)
Moins de 800 mots et j'ai fini :) En fait cette journée n'a rien d'ordinaire, je suis rarement aussi efficace !

16 h 05 : une petite pause Facebook/cake aux fruits et c'est reparti pour la dernière ligne droite ! (En compagnie de Dio, justement ^^)

17 h 03 : FINI !!!! Plein de répétitions sur la fin, ça aide bien :)
Pour fêter ça, je vais... faire la vaisselle. Pas que ça m'enchante, mais il faut la faire, et puis ça me dégourdira les pattes, réchauffera les mains et reposera les yeux...

18 h 15 : J'ai fait la vaisselle, et enchaîné sur quelques tâches ménagères que j'avais négligées au cours de cette grosse semaine de boulot... la cuisine et le salon sont rangés, et les chats ont une litière toute propre, l'honneur est sauf. Allons glander sur le net sans une once de culpabilité !

***
Bilan : j'aimerais pouvoir dire que toutes mes journées sont comme celle-ci, mais hélas, c'est rarement le cas. Le fait que je sois en fin de projet a bien aidé, en général ça me fout un bon coup de pied au cul, mais là, le fait de m'observer presque d'un œil extérieur a aussi pas mal changé la donne... ça me l'avait un peu fait aussi pendant mes premiers jours sur RescueTime. Ça s'appelle l'effet Hawthorne, il paraît.

Allez, filez chez Chloé !

vendredi 28 mars 2014

Frustration cérébrale (2)

J'ai poursuivi un peu mes réflexions de mardi, et j'en suis arrivée à une conclusion : c'est en bonne partie mon snobisme et mon perfectionnisme qui m'empêchent de m'exprimer librement.

Je m'explique.

J'ai tendance à estimer qu'une production à visée artistique se doit d'être parfaite avant d'être montrée à qui que ce soit - qui plus est quand il s'agit de la montrer au monde entier en la foutant sur internet.
Je me surprends souvent (et j'essaie de lutter contre ça), en voyant telle ou telle publication, à me dire : « oh là là, il/elle ose montrer un truc pareil, moi j'oserais jamais, y'a ça, ça et ça qui va pas, c'est pas au point. »
Sauf quev:
  • qui suis-je pour juger ainsi le travail des autres ? si au moins j'étais capable de faire au moins aussi bien...
  • je juge mon propre travail de la même façon (on parle toujours de production artistique/littéraire hein, si j'étais aussi exigeante avec moi-même dans le boulot je tiendrais jamais mes délais*) donc je n'ose jamais le montrer, sauf quand j'en suis particulièrement fière et/ou que je sais que je suis plus ou moins seule sur ce créneau.
En résumé, il faut que j'arrive à être plus indulgente avec moi-même et avec les autres, et j'arriverai peut-être à sortir de ma coquille et à étaler par ici tout ce qui m'encombre le crâne. De toute façon, la perfection n'est pas de ce monde, il faut que j'arrête mon élitisme à la con.

(Minute psychanalyse de comptoir : je crois qu'on m'a tellement appris à être modeste, à ne pas me vanter de mes réussites [quand je dis « on » c'est ma famille, mais aussi moi-même qui ai arrêté de parler de mes notes au collège vu que ça m'apportait que des emmerdes - tiens, on parlera harcèlement scolaire un de ces jours, ça va être fun] que dans ma petite tête, ça a fini par donner : « rien de ce que je fais n'est digne d'être montré/vanté ». Du coup je me demande si la baisse de qualité dont je parlais dans le précédent post est réelle ou si c'est juste mon estime de moi qui est pourrie. Raaah, tout ça a beaucoup trop de ramifications, moi qui me pensais seulement complexée du physique, et alors que j'arrivais enfin à peu près à faire la paix avec ça, voilà que je me découvre complexée du cerveau. Fuck.)

Bon.
Sinon, grâce aux commentaires de la première partie et à une discussion enrichissante, j'ai peut-être trouvé le moyen de rebooster ma créativité - et pas seule, en plus, ça aide. Affaire à suivre. :)

***

* dans la trad de jeux vidéo c'est surtout le délai qui compte, et heureusement j'ai pas trop besoin de galérer pendant des heures sur une formulation, donc j'ai fini par accepter le fait qu'on attendait de moi non pas un travail parfait, mais juste de bonne qualité. Ça a pas été facile, mais ça m'économise quelques nuits blanches. Par contre pour le littéraire (si les Grands Anciens le veulent, je vais finir par trouver un éditeur qui veuille me faire bosser), je suis toujours dans la pinaille, le mot juste et tout, et là oui, je peux passer des heures sur des broutilles. Mais comme j'en fais pas en ce moment...

mardi 25 mars 2014

Frustration cérébrale

C'est agaçant, en fait, tenir un blog. On se dit que ça va permettre d'écrire, de partager des trucs... on voit ce que les autres font et on essaye d'y puiser de l'inspiration... mais on se rend compte que ce qu'on fait est tellement insignifiant en comparaison...

Mon cerveau me frustre. J'ai pas de mémoire, j'ai pas de style, que ce soit en écriture, en photo ou en dessin... j'arrive pas à raconter ce dont j'ai envie, je me sens limitée, handicapée. Je me suis essayée à la fiction, j'ai écrit sous le coup d'une crise d'inspiration trois pages qui m'ont semblé génialissimes sur le coup, mais impossible de trouver comment continuer l'histoire - et maintenant quand je relis le début, je trouve ça dramatiquement mauvais.

Je suis peut-être bonne qu'à traduire, finalement : faire passer les idées brillantes des autres, aucun souci, mais avoir une profondeur de pensée personnelle et parvenir à l'exprimer, c'est autre chose. Je me sens superficielle. Médiocre. Je lis des choses que d'autres écrivent et je me dis ouah... comment c'est possible ?

Je sais pas vraiment à quoi ça tient. Je crois avoir été meilleure que ça (j'en suis quasiment sûre, en fait), surtout quand j'étais en cours bien sûr... il me manque peut-être la stimulation des cours ? des devoirs à rendre ? je lis peut-être plus assez de livres ? (je lis énormément d'articles sur le web, mais c'est pas pareil... et maintenant que j'ai rangé mes bouquins... bref)
Je me suis peut-être trop reposée sur mes acquis ?
Je me mets peut-être trop de barrières ?
Il serait temps que je réactive tout ça.

Voilà, c'est un billet qui sert pas à grand-chose, mais j'avais besoin de faire sortir tout ça. Je pense que je vais le publier mais pas le partager sur les réseaux, on verra bien si quelqu'un tombe dessus quand même.
Je fais pas ça pour me plaindre, c'est juste un ressenti, j'ai pas envie qu'on me rassure ni rien... je voulais juste poser ça là.

Et en relisant, je me rends compte que c'est peut-être ce que j'ai écrit de meilleur depuis bien longtemps... comme quoi, il suffit peut-être que je laisse parler mes tripes et que j'arrête de réfléchir à ce que les gens vont penser.

Au boulot.

mercredi 19 mars 2014

Sondage : quel sujet en premier ?

Je suis toujours là ! Après près (^^) de 6 jours sans connexion internet digne de ce nom à cause des travaux de dégroupage (heureusement que j'avais mon smartphone pour dépanner, sinon j'aurais été dans la mouise...) et plein de boulot qui est tombé, je passe vite fait... vous demander ce que vous voulez lire ensuite. J'ai deux articles en chantier qui peuvent s'avérer relativement gros, donc je voudrais savoir ce qui vous intéresserait le plus - et éventuellement, si vous avez des questions en particulier sur lesdits sujets, n'hésitez pas à les poser !

Bref, les sujets à venir sont donc deux petits ajouts récents à ma vie, qui l'améliorent considérablement (j'irais pas jusqu'à parler de révolution, mais quand même, c'est cool), chacun à sa façon, mais qui n'ont vraiment rien à voir :
  • l'application RescueTime, dont mister Ro_meow a déjà parlé brièvement, et que j'utilise depuis un petit moment maintenant, et...
  • la coupe menstruelle (ou MoonCup, ou FleurCup, bref vous avez compris) que j'utilise depuis un moment aussi !
Voilà, dites-moi donc dans les commentaires ce que vous voulez lire en premier, ajoutez vos questions et remarques éventuelles... faites-vous plaisir, et on reparle de toute façon des deux sujets très bientôt !

lundi 3 mars 2014

Racontage de life modéré

Deux semaines riches en émotions (deux semaines sans billet et pas de manifestation devant ma porte ?!), mais pas envie de sombrer à nouveau dans le mode « je vous raconte ma life » qui ennuie tout le monde... Alors on va la faire courte, avec des trouvailles intéressantes au passage :)

  • Une visite de Jules et Marie des Zoolians, dont je vous ai déjà parlé mais tant pis, j'aime tellement ce qu'ils font ! du feu, des dragons ambulants, des créatures bizarres, un univers tour à tour mystérieux et amusant... la classe Zoolians quoi. (Allez les voir s'ils passent près de chez vous, c'est un ordre !) Visite qui s'est d'ailleurs terminée par un pique-nique au soleil sur le toit du bâtiment... le kiff.
  • Le soir même, je vais en urgence chez l'ophtalmo parce que j'ai un truc dans l'œil qui refuse de partir... Verdict : c'est un ulcère de la cornée, d'origine virale. 10 jours de collyre et de pommade à me foutre dans les yeux, moi qui supporte pas de les toucher... et surtout, des antibiotiques qui me forcent à annuler mon rendez-vous tatouage prévu pour le lendemain midi. Heureusement, mon tatoueur est sympa et on a pu s'arranger, rendez-vous reporté au 26 mars ! Et il est fort aussi, matez un peu.
  • Avec tout ça, j'ai failli annuler aussi mon petit trip en Lorraine : je me voyais mal faire 6 heures de route en m'arrêtant sans arrêt mettre du collyre. Et puis finalement, après une journée et quelques tests de fatigue oculaire (notamment un peu de route pour aller faire et manger le premier pâté aux patates de la semaine pour remercier le sauveur de mon ordinateur adoré), je me suis dit que ce serait dommage, et j'y suis allée quand même, et c'était tellement bien des amis très chers, du soleil, une belle balade, un joli pétage de bide (avec un deuxième pâté aux patates au passage ... plus un creusois et une tarte aux pommes. Oui oui, dans le même repas. Faut pas se laisser abattre !) et de la MIRABELLE (oui, les Lorrains sont un peu monomaniaques avec ça :p). Et puis j'ai quand même pu tartiner un tatouage de Bépanthène... pas le mien, mais tant pis !
  • À mon retour, j'ai enchaîné direct avec une soirée d'anniversaire chez Chloé.
    Ensuite, un déjeuner d'anniversaire chez mon pôpa (pâté aux patates #3 !), puis 3 jours de repos tellement j'en pouvais plus. Et puis un petit peu de boulot, et surtout quelques cartons, parce que...
  • Hier, on est allés chercher notre nouvelle caravane ! Pour l'instant sur le toit du bâtiment, elle va nous servir de chambre d'ici 3 petits mois. On l'a déjà bien arrosée à la Verveine ^^' Le préavis pour l'appart est déposé (et il était temps, le bruit et l'humidité commençaient à nous ronger), le nouveau petit appartement qui me servira de bureau est réservé, c'est un nouveau chapitre qui va commencer ! Pour la suite, ça se passera sur le blog des travaux... que je vais remettre à jour. Bientôt. Promis.
  • Et donc, cette caravane, on l'a achetée à une dame qui fait des poteries plutôt sympa (et le nom de son atelier est marrant), alors hop, un dernier lien.